Ce qu’on a retenu du Salon de l’Agriculture 2019

Premier salon agricole d’Europe, le Salon International de l’Agriculture (SIA) 2019 s’est tenu cette année du 23 février au 3 mars sous le signe « des femmes, des hommes et des talents ». Axé sur des thématiques d’actualité comme la parité, la proximité et les nouvelles tendances alimentaires, ce 56ème volet du SIA était résolument dans l’air du temps.

 

Les femmes mises à l’honneur cette année

Véritable phénomène de société, les femmes sont de plus en plus mises en avant dans leur profession, avec pour objectif d’aller vers plus de parité dans des domaines principalement masculins. Cette année, les organisateurs du SIA ont souhaité suivre ce mouvement en mettant en lumière les femmes, très investies dans le domaine agricole.

Elles représentent 37% des agriculteurs aujourd’hui, et ont un rôle central dans de nombreuses exploitations. Une bonne raison de les mettre à l’honneur !

De manière générale, le thème de ce nouveau volet du SIA a mis en valeurs tous ceux sans qui l’agriculture d’aujourd’hui ne fonctionnerait pas, que cela soit des hommes ou des femmes, leur talent est mis au service de l’alimentation des Français.

Pour mettre en avant cette profession, un ensemble de photos d’agriculteurs a été positionné sur des arbres « de talent » en bois brut, avec à côté des panneaux informatifs illustrant leur savoir-faire.

Un autre point a davantage été développé cette année au salon : la transmission des exploitations agricoles. En effet, 45% des agriculteurs ont plus de 50 ans, ce qui constitue un enjeu crucial pour la relève des exploitations dans les années à venir. Le sujet a d’ailleurs été abordé à travers le pôle métiers et formations du salon avec un espace Agri’recrute plus important que les fois précédentes.

 

Une proximité entre le consommateur et le producteur

L’un des objectifs du Salon de l’Agriculture est notamment de créer un lien entre le consommateur et le producteur. Pouvoir aller à la rencontre des agriculteurs d’aujourd’hui, découvrir leurs produits et leur savoir-faire est une manière de comprendre d’où viennent les produits que nous mangeons.

Dans cette optique, de nombreux stands de dégustation ont permis aux petits comme aux grands de découvrir des produits du terroir. Il était également possible d’acheter des produits issus de chaque région française ainsi que des produits exotiques provenant des quatre coins du globe : une véritable invitation gustative !

Toujours dans cette volonté de rapprocher le consommateur du producteur, de nombreuses activités autour des matières premières étaient organisées :

Les animaux étaient mis à l’honneur, près de 4 000 d’entre eux et 350 espèces différentes étaient présents sur le salon. Vous pouviez approcher de près de nombreuses races bovines, ovines, équines et même félines, et discuter avec leurs producteurs/éleveurs.

Dans le pavillon 1, vous pouviez même assister à la traite des vaches du salon, dont le lait récolté était ensuite expédié vers une laiterie partenaire.

La fameuse ferme pédagogique du SIA a été repensée cette année, et présentait quelques nouveautés : une basse-cour y a été intégrée ainsi qu’un espace d’échange permettant de dialoguer avec des vétérinaires et des éleveurs au cours d’ateliers. Ce nouvel espace a été pensé pour mettre en avant les femmes et les hommes qui travaillent dans cet environnement tels que les éleveurs et les vétérinaires, mais aussi pour créer du lien social entre ces derniers et les consommateurs. En effet, pendant les ateliers organisés tout au long du salon, les consommateurs ont pu poser leurs questions pour en apprendre plus sur la biodiversité.

Cette année, les animaux n’étaient pas les seules stars du salon : les végétaux ont également été mis en avant ! Entre les ovins, bovins, et les spécialités de nos régions, vous pouviez vous immerger dans l’univers Cultures et Filières Végétales. Spécialement conçu pour mettre en lumière les végétaux omniprésents dans nos vies, cet espace présentait de manière ludique une grande palette de productions (semences pour le jardinage, arboriculture, culture de fruits et légumes, démarches collectives autour du vin…). Une autre manière de comprendre la base de ce qui constitue notre alimentation.

Tout un secteur a été dédié également aux céréales, pour mieux comprendre l’ensemble de cette filière et l’origine de notre alimentation. Des activités étaient notamment proposées pour découvrir la fabrique des aliments pour animaux et l’importance des céréales dans leur équilibre alimentaire, mais aussi pour appréhender la transformation des céréales en farine, en pain…

 

Les nouveaux courants alimentaires émergent au Salon de l’Agriculture

Nous sommes de plus en plus à nous soucier de notre alimentation, et ça le monde agricole l’a bien compris. C’est dans cette optique que les organisateurs de ce nouveau volet du Salon de l’Agriculture ont décidé de mettre en valeur les avancés du monde agricole pour une alimentation plus naturelle, plus raisonnée.

On y retrouvait notamment des acteurs de l’agriculture urbaine, qui œuvrent pour répondre à des problématiques comme l’autonomie alimentaire en ville, la relation des citoyens au vivant et le recyclage des déchets et de l’eau.

De nombreux cours de cuisines et ateliers étaient présents sur le salon pour sensibiliser les consommateurs aux bienfaits du fait-maison et de l’utilisation de produits tels que les huiles et protéines végétales.

Le concours de cuisine le plus ancré dans l’air du temps sur le salon était le « Flexitarien », qui proposait aux candidats de trouver l’accord parfait entre légumes, légumineuses et viandes. Une bonne initiative pour sensibiliser les visiteurs à la création d’assiettes équilibrées !

Enfin, certains acteurs de l’industrie agro-alimentaire comme Fleury Michon étaient présents et se sont investis dans le mieux-manger, avec par exemple la dégustation d’un jambon sans nitrites.