Le brunch : une réelle opportunité pour les restaurateurs ?

Le brunch, ce mot devenu si populaire, provient de la contraction de « breakfast » et « lunch » en anglais, désignant alors un repas à cheval entre le petit-déjeuner et le déjeuner. De plus en plus apprécié des Français, ce repas sucré-salé attise la curiosité de nombreux restaurateurs. Alors comment mettre à profit cette tendance dans votre restaurant ?

 

Un concept originaire des pays anglo-saxons

C’est une tendance que l’on retrouve désormais dans la plupart des établissements : le brunch s’est démocratisé ces dernières années jusqu’à devenir une nouvelle manière de s’alimenter. Pourtant, ce « repas » existe depuis bien longtemps. C’est d’abord aux USA que le concept a vu le jour, pour ensuite s’installer au Royaume-Uni à la fin du 19ème siècle. Voilà pourquoi les pays anglo-saxons sont si friands de ce repas !

 

Le brunch, un repas qui casse les codes des rituels gastronomiques français

Contrairement aux pays anglo-saxons, la tradition française repose sur des repas très structurés – petit-déjeuner, déjeuner, collation, dîner – avec une appétence pour les petits-déjeuners sucrés. D’ailleurs, nous ne mélangeons que rarement sucré et salé au cours du repas, tout est très souvent orchestré entre l’entrée, le plat de résistance, et le dessert.

Le brunch s’impose alors aux yeux des français comme une manière originale de consommer un repas 3 en 1 : le petit-déjeuner, le déjeuner, voire même le goûter en un seul festin !

Généralement servi entre 11h et 16h le dimanche, celui-ci permet aux lève-tard et à toute personne souhaitant prendre un repas consistant sans forcément passer par la case « petit-déjeuner » ou la case «déjeuner interminable » d’y trouver son compte.

L’aspect convivial du brunch incite ainsi de nombreux français à se rejoindre autour d’une table le week-end pour profiter d’un moment gourmand avec ses proches.

 

Quels produits privilégier ?

Associant à la fois plats du petit-déjeuner et plats du déjeuner, le brunch offre alors une éventail de produits très variés aux consommateurs.

Certains aliments sont d’ailleurs devenus des inconditionnels de ce repas. Par exemple, on trouvera rarement un établissement qui ne propose pas d’œuf dans son brunch !

De façon générale, on retrouve régulièrement à la carte :

  • Du pain, seul ou sous forme de toast, sandwich, bagel
  • Des œufs, à la coque, brouillés, mollets, pochés
  • De l’avocat, avec le fameux avocado toast
  • Des fruits
  • Des crêpes, gaufres, pancakes
  • Des viennoiseries
  • Des desserts
  • Des jus de fruits et boissons chaudes

Certains restaurants n’hésitent pas cependant à sortir des sentiers battus et proposent des brunchs plus personnalisés : végétarien, vegan, italien, espagnol… et bien d’autres !

Retenez qu’un brunch original pourra vous différencier des concurrents.

 

Et sous quelle(s) forme(s) les présenter ?

Il existe différents types de brunch : on trouve ceux présentés en buffet et ceux servis à table.

Chacun possède des avantages et inconvénients, il conviendra de choisir celui qui correspondra le mieux à votre établissement et à vos attentes.

Il y a donc d’une part le buffet, qui permet de proposer un large choix à vos clients. C’est une technique qui nécessite moins de personnel et qui est donc plus avantageuse et plus facile à mettre en place mais qui, en revanche, souffre d’une image moins prestigieuse que le brunch servi à table.

D’autre part, le service à table permet d’être plus créatif, en jouant sur les contenants et les textures des plats. Cependant, il nécessite aussi une plus grande organisation et possède souvent une carte moins large de produits. Il est en général plus qualitatif et bénéficie donc d’une meilleure image.

Finalement, tout dépend de l’ADN de votre établissement et de l’image que vous souhaitez lui donner. La capacité d’accueil doit également entrer en compte dans votre décision !

 

Les avantages du brunch pour le restaurateur

La tendance du brunch offre aux établissements un nouveau créneau de restauration et représente une alternative intéressante au petit-déjeuner. En effet, la formule du petit-déjeuner étant généralement servie jusqu’à 10h30 dans les restaurants. Le brunch, qui lui est servi de 11h jusqu’à 16h environ, permet de le remettre au goût du jour et de le rendre accessible à toute personne qui n’est pas du matin.

Cela permet donc d’attirer la clientèle dans son établissement le samedi matin, voire le dimanche et les jours fériés, et ainsi d’augmenter son chiffre d’affaire.

La formule du brunch permet également d’attirer de nouveau clients et de fidéliser ceux qui le sont déjà. En effet, si la formule leur a plu, ils seront tenté de revenir découvrir la carte de la semaine. Et inversement.

Avec ses plats facilement « instagramables » , le brunch attire une clientèle grandissante et représentera pour vous une nouvelle opportunité de communiquer !

 

Tous les restaurants sont-ils propices au brunch ?

Comme vu précédemment, le brunch peut représenter une réelle opportunité pour les restaurateurs.

Cependant, tous les établissements ne sont pas enclins à proposer cette formule : il faut que le concept soit en cohésion avec le restaurant. Par exemple, un établissement spécialisé dans la fondue ou la choucroute n’aura pas la légitimité nécessaire à cette prestation. Le restaurant devra également être en capacité d’accueillir des familles, sans qu’il n’y ait un trop grand roulement (c’est un repas convivial qui se prend sur la durée).